Dimanche 24 octobre 2021

Compte rendu de la Visite Pastorale par Mgr Laurent Camiade

le 29 octobre 2021

Chers paroissiens,

La visite pastorale à Cahors arrive à la fin d’une série commencée fin 2018, après l’année Alain de Solminihac qui a lui-même consacré une très grande part de son temps à visiter les paroisses du Quercy.
Dans la semaine écoulée, j’ai surtout visité les périphéries de Cahors : Trespoux et Labastide-Marnhac, Mercuès, Espère, Crayssac, Douelle, Pradines, Labéraudie, Saint-Pierre-Lafeuille, Arcambal. Autant de lieux souvent traversés sans m’y arrêter et où des fraternités de chrétiens existent et vivent leur foi dans un esprit simple et amical, appelé à devenir toujours plus fervent et toujours plus missionnaire.

- D’autres périphéries existent dans cette paroisse, pas d’abord géographiques. Ainsi, les personnes en précarité sociale ou en fragilité d’âge et de santé. C’est pour bien réaliser cela que j’ai commencé par visiter lundi matin L’Etape, accueil de jour du Secours-Catholique, et rencontré des personnes âgées ou malades comme au Foyer Lamouroux ou à la maison de retraite de Pradines. J’ai également pu voir le foyer-logement récemment ouvert par La Croix-Rouge à Pradines et rencontrer des associations de solidarité, confessionnelles ou pas. Je retiens en particulier, le désir fort de chacune de ces instances de ne pas vivre en vase clos, mais de développer des partenariats tout en préservant les spécificités de chaque réalité. En effet, les personnes accueillies ont besoin de cette diversité d’approches ; elle respecte mieux leur dignité et leur liberté que si elles étaient entièrement prises en charge par un seul organisme prétendant répondre à la totalité de leurs besoins.

- Ce thème de la liberté de conscience et de la dignité de toute personne a souvent été évoqué cette semaine, spécialement à chaque fois que nous avons parlé du rapport de la CIASE et du drame des violences sexuelles sur les mineurs dans la société et de leur prévalence dans l’Eglise. C’est, bien sûr, un sujet qui va encore faire l’objet de nombreuses discussions et de décisions urgentes dans l’Eglise en France. C’est une réalité qui va nous conduire tous - les baptisés avec les évêques, les prêtres et les diacres - à examiner et ajuster nos habitudes, notre liberté de parole, nos manières de prendre des décisions et d’exercer l’autorité, de nous respecter profondément les uns les autres, etc…

- Bien sûr, cette semaine, j’ai aussi pu rencontrer les instances structurelles de la paroisse, prêtres et diacres, conseil pastoral, conseil économique, EAP, bureau des relais. Malgré le COVID qui a freiné depuis presque deux ans le bon fonctionnement de ces structures, j’ai pu apprécier le fait que tout semble bien en place ce qui n’est pas rien dans une paroisse aussi étendue et diverse. Faire en sorte que la cathédrale et le centre-ville ne phagocytent pas tout ce qui se passe à l’extérieur est un point d’attention clair de l’EAP. Il faut tenir cela en faisant en sorte également que le spécifique de la cathédrale ne soit pas non plus un monde à part, coupé du reste. Bref, les articulations et la connaissance mutuelle sont essentielles pour la paroisse Saint-Etienne.

- Un effort particulier est à développer, il me semble, sur l’estime mutuelle de tous les membres de la paroisse. Quand, avec son petit groupe, son mouvement ou son service, on vit des choses intenses et belles, la tentation de se croire meilleur que les autres est un poison pour l’Eglise. Le christianisme ne peut pas se satisfaire de regrouper seulement un petit nombre d’élus qui se croient purs, mais dont on s’apercevra peut-être un jour, (dans soixante-dix ans ou même avant) qu’ils n’étaient pas si purs que leur ferveur ou leur engagement généreux le suggérait. L’estime mutuelle entre ceux qui ont des manières différentes de s’engager et d’exprimer leur foi est essentielle pour que l’Eglise soit vraiment l’Eglise, c’est-à-dire pour qu’elle soit le Peuple de Dieu. Dans ce Peuple, il y a des âmes en bonne santé et d’autres qui souffrent davantage ou qui sont très fragiles. Nous savons tous que nous pouvons passer très vite d’une catégorie à l’autre. C’est pour cela que nous ne formons qu’un seul Peuple, du moins si nous ne sommes pas dans le surplomb ou le jugement. Le Forum des groupes de la paroisse hier après-midi à la Maison des Œuvres a été un temps très utile pour une meilleure connaissance mutuelle et la reconnaissance de la place légitime de chacun et chacune ; trente groupes étaient représentés ce qui n’est pas insignifiant ! J’ai bien perçu également les inquiétudes de beaucoup sur le petit nombre, le besoin de renouvellement ! Mais cela doit nous pousser surtout à ouvrir nos cœurs à la Mission, à écouter et servir ceux qui paraissent les plus éloignés.

- Durant cette semaine, j’ai eu la joie de rencontrer des personnes de la société civile, une dizaine de maires et d’autres élus, des jeunes maraîchers et vignerons des entrepreneurs et des artisans. Leur vie, votre vie, à chacun a du prix aux yeux de Dieu. Avant même de chercher à recruter de nouveaux bénévoles, une paroisse doit témoigner de cela, de ce regard aimant de Dieu sur la vie des hommes au milieu desquels nous vivons. Par exemple, quand des jeunes qui ont un métier et la sécurité de leur emploi décident de vivre une conversion écologique et prennent le risque de gagner moins en travaillant plus parce que leur nouveau métier a plus de sens pour eux, nous ne pouvons pas rester indifférents : ils sont une parabole de l’appel du Christ à tout quitter pour le suivre dans le don de soi pour la paix et la justice.

- Le modèle de saint Etienne qui a donné sa vie pour le Christ en témoignant qu’il le voyait vivant à la droite du Père doit nous inspirer pour savoir reconnaître le Christ dans chaque frère ou sœur qui fait le Bien.
Je vous remercie de tout cœur pour l’accueil reçu partout où je suis allé, grâce à vos prêtres mais aussi beaucoup aux fidèles-laïcs qui ont préparé et animé les rencontres. Beaucoup d’entre vous ont dépensé de l’énergie et pris de leur temps pour que tout se passe bien et ce fut très réussi, très agréable, sans stress ni « couac » d’aucune sorte.

Merci beaucoup !
En cette période difficile pour l’Eglise, cette semaine aura été pour moi un vrai ressourcement grâce, en particulier, aux célébrations et prières dans les petites églises, à la belle veillée de prière d’hier soir et à la messe de ce matin où vous êtes venus nombreux.
La vie paroissiale prend sa source en Dieu et la place de la prière de la louange, de l’adoration et de la célébration des sacrements est centrale.
Merci à vous tous de votre fidélité à Dieu.

Laurent Camiade
Evêque de Cahors

Publications récentes

19 novembre 2021

Feuille paroissiale du 21 novembre

- Une année liturgique se termine... une autre s’ouvre !
- Le lancement de la démarche synodale
- L’Avent 2021 avec la Vierge Marie
- Des nouvelles du Père Rausières
- Les dates à retenir
- L’agenda des messes

Feuilles paroissiales

Feuille paroissiale du 21 novembre

- Une année liturgique se termine... une autre s’ouvre !
- Le lancement de la démarche synodale
- L’Avent 2021 avec la Vierge Marie
- Des nouvelles du Père Rausières
- Les dates à retenir
- L’agenda des messes