Dimanche de la santé

Dimanche 7 février 2021

le 5 février 2021

La notion de santé englobe bien des paramètres de tous ordres notamment biologiques, psychologiques, sociaux, …mais aussi spirituels ; notre santé n’est-elle pas intimement liée à l’état de notre âme ? Ainsi, il importe de prendre soin…
A titre individuel, pour préserver ou recouvrer notre santé, nous savons nous entretenir : bien s’alimenter, faire de du sport, se conduire sagement, voire consulter le corps médical et/ou paramédical si nécessaire, … Les recommandations ne manquent pas ! Mais n’oublions pas l’essentiel : le soin de la part de Dieu qui réside en chacun de nous. Pour cela, nous avons aussi plusieurs solutions et remèdes qui s’offrent littéralement à chacun d’entre nous ! Chaque individu est ainsi acteur de sa propre santé en décidant de sa conduite et à cet effet, une lourde responsabilité nous incombe car « Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint… » Première lettre St Paul aux Corinthiens (6, 17-20).
De plus inévitablement, car nous le savons fort bien désormais « Tout est lié » nos comportements individuels juxtaposés les uns aux autres ont de fortes répercussions universelles…
A titre collectif donc, nous pouvons « prendre soin » au quotidien de différentes sortes. Dans sa famille, auprès de ses amis, dans son travail avec ses collègues, employés, en choisissant une profession dans le domaine de la santé mais pas que… en exerçant dignement ses fonctions dans n’importe quel domaine, en préservant notre planète pour le bien être des générations futures… Les moyens sont infinis de prendre soin de l’autre, des autres, du monde, chacun selon ses propres ressources et possibilités. Tout le monde est appelé ainsi à œuvrer pour le bien commun essentiel à notre bonne santé !
Si en outre l’appel se fait sentir, que des dispositions sont présentes, chacun pourra être amené à s’engager, en effet s’est organisée une Pastorale de la santé avec diverses branches, chacune tournée vers l’attention, l’écoute aux personnes souffrantes, fragilisées par la maladie, le handicap, l’isolement, …
En ce dimanche, le thème retenu : « Tout le monde te cherche », ce que disaient les apôtres à Jésus, nous incite à apporter plus que jamais une réponse spirituelle profonde, au cœur de notre action, pour remédier au besoin fondamental de tout homme qui aspire, parfois plus ou moins sans le savoir, ce besoin étant plus ou moins enfoui, à se rapprocher de son Créateur. En effet, tout au long de notre existence terrestre, nous cheminons et sommes en recherche…
Quand survient la maladie, le handicap… lorsque surgissent les afflictions, notre parcours qui semblait tout tracé s’en trouve profondément modifié, un monde s’écroule : nos projets, notre façon de vivre, nos perspectives sont bouleversés entrainant fragilité et désordre à titre individuel et/ou collectif comme nous l’inflige violemment la pandémie actuelle. Il s’agit alors pour chacun d’accueillir la part de Dieu qui est en lui et de s’ouvrir à l’action de Dieu au sein même de son existence, de savoir puiser en nos ressources intérieures, seule force qui nous permette de faire face en plénitude et dans la durée par rapport aux vicissitudes du monde terrestre.
SI l’on s’engage, notre rôle est alors d’accompagner l’autre sur ce chemin, où qu’il se trouve, en respectant son cheminement propre car il ne s’agit pas d’imposer mais peut-être d’indiquer des pistes, une direction…
En effet, en nous rendant accueillants à tous ceux qui te cherchent, avec amour et vérité, par notre témoignage, notre cohérence, notre concordance en actes et en paroles, étant crédibles, nous pouvons alors éclairer ceux qui souffrent. Nous pouvons ainsi être solidaires, unis et par la même agir en Église pour le bien du corps entier car « Quand un membre souffre, tout le corps souffre » (1Co12,26).
Au final, « tout le monde » selon différentes voies et à son niveau, est acteur de sa propre santé et de celle d’autrui participant de la sorte au processus du bien être commun et générant ainsi un cercle vertueux qui procure joie et paix intérieures car il est souvent reconnu que s’investissant auprès de l’autre on reçoit souvent beaucoup plus que l’on ne donne...
Ici et maintenant, la voie de la Pastorale de la santé, tâche essentielle, exigeante, résolument tournée vers l’autre fragile voire isolé, nécessite un engagement sincère profondément ancré dans la prière source de force, les sacrements, la rencontre y cherchant inexorablement et sans relâche le visage du Christ au travers de l’autre car nous aussi sommes de perpétuels chercheurs de Dieu !
Cette pastorale est aussi tournée vers l’avenir alors que le besoin d’intériorité se fait cruellement ressentir et que les enjeux liés aux progrès technologiques, aux avancées de la médecine placent l’homme au cœur de défis existentiels pouvant porter atteinte à la dignité de l’être humain.

Contact :
Claire TRIZIS
Aumônerie Hôpital de Cahors
05 65 20 50 50 poste 6070
aumonerie@ch-cahors.fr

Publications récentes

15 avril 2021

Coubalan-Cahors, sur les pas de Saint Joseph

Réalisation de la statue de Saint Joseph par Léon-Paul Sagna, artiste du pays de Coubalan, et installation de celle-ci en la cathédrale Saint-Etienne de Cahors

Feuilles paroissiales