Image de décoration

Accueil > Les paroisses > La Rosière

La Rosière

vendredi 24 janvier 2020, par Secrétariat

La Rosière

Jusqu’en 1778 le hameau de LA ROSIERE dépendait de la paroisse St Julien. La petite chapelle, route de Toulouse, face à un fleuriste et une boulangerie, témoigne encore de ce moment. En 1778, donc, la paroisse fut officiellement transférée à LA ROSIERE où commencèrent les travaux de l’église qui est tout naturellement dédiée à saint Julien.
La paroisse St Julien englobait alors, et englobe toujours, outre le village de La Rosière, commune de Cahors, les hameaux des Mathieux mais aussi de Bessières et de Raux qui dépendent de la commune de Labastide Marnhac.
Le maitre autel est consacré dès 1782. En 1810 c’est encore un modeste édifice rectangulaire doté d’une sacristie, d’un chœur mais aussi d’une chaire avec abat voix et d’un retable, de mauvaise qualité, qui s’effondre en 1849.
Entre 1810 et 1818 un clocher est accolé à l’entrée initiale pour lui donner un aspect « monumental » dans un style alors très répandu.
Dans les années 1850, grâce aux dons des paroissiens, un nouveau retable est installé et deux chapelles latérales, Ste Marie à l’ouest et St Joseph à l’est sont accolées au corps principal de l’édifice pour lui donner le plan en croix latine qu’elle conserve encore aujourd’hui.
C’est aussi grâce à leurs dons que les paroissiens en 1868, 1869 et 1909, embellissent l’église de statues et de vitraux. Ce sont là les derniers investissements réalisés. Depuis lors, bien que le toit principal ait été « suivi » seul le toit, en ardoise, du clocher a été refait entièrement il y a quelques années.
Jusqu’au décès du Père Theillard, des offices furent célébrés de façon régulière d’abord chaque dimanche, puis chaque mois et enfin seulement à l’occasion de la fête votive et à Toussaint. Depuis la cloche ne sonne que pour la fête, quelques mariages et surtout pour les enterrements…
Pourtant, comme elle est au cœur du village, avec la salle des fêtes et l’ancienne école, sa présence donne aussi un sens à la vie de tous.
André Tulet