Image de décoration

Accueil > Les paroisses > Douelle

Douelle

mardi 8 octobre 2019, par Secrétariat

Douelle

La proximité du Lot a une grande importance pour la vie du village et donc pour notre église. L’abbé Massabie, en 1880, a rapporté dans quelles circonstances elle a été construite. « La tradition rapporte que notre village, primitivement privé de cimetière, était obligé de porter ses morts à Caillac…Or il arriva, au temps des grandes crues, qu’une barque emportant un cadavre chavira et les eaux entrainèrent la bière. L’émotion fut telle que 3 hommes de Mader partirent pour Rome et rentrèrent triomphants avec une bulle du pape accordant l’autorisation de construire une chapelle et de créer un cimetière à Douelle ».

Au moment de la Révolution, un capucin de Cahors assurait les offices à Douelle. Etant donné les événements du moment, Il profita des circonstances pour faire transporter dans cette église le mobilier de sa chapelle de Cahors, retable et divers tableaux. Nous avons la chance de posséder ce retable remarquable où l’on décèle de nombreux caractères de l’atelier des Tournié de Gourdon, célèbres sculpteurs de la région à la fin du XVII° siècle.

C’est en 1839 que fut établi le devis d’agrandissement de cette chapelle. Il signale qu’elle est trop petite surtout pour les fêtes solennelles…. que la voûte de la nef a été remplacée par un plancher beaucoup trop bas, que le clocher, pas assez élevé ne transmettait pas le son des cloches au-delà du bourg….

En entrant, vous verrez, suspendue à la voûte, la reproduction d’une frégate du XIX° siècle munie de canons. Elle doit rappeler le naufrage de « la Sémillante » au large de la Corse en 1855. Ce bateau de grande mer emportait en renfort lors de la guerre de Crimée 705 soldats accompagnés de l’abbé Joseph Carrières, aumônier de la flotte, natif de Douelle.

Aujourd’hui, nous sommes heureux et fiers de pouvoir connaitre un peu le riche passé de notre église. La messe y est célébrée une fois par mois et l’église est ouverte aux beaux jours, de Pâques à Noël.

Anne-Marie Soulayrès