Image de décoration

Accueil > Les paroisses > Calamane - St Pierre

Calamane - St Pierre

mardi 8 octobre 2019, par Secrétariat

Calamane - St Pierre és liens

L’église de Calamane n’est pas très ancienne ; elle a été construite au XIX° siècle, après la démolition de l’ancienne église qui avait dû être détruite. De nombreuses pétitions signalaient sa vétusté, son insalubrité et surtout le danger de voir s’écrouler le clocher sur les habitations voisines. Sans compter qu’à l’époque elle était jugée trop petite car elle ne pouvait accueillir que 260 personnes ;

L’église telle que nous la connaissons aujourd’hui a été construite entre 1872 et 1879. Fait rarissime, elle a été bâtie direction Est-Ouest : il s’agissait d’éviter le plus possible le ruissellement des eaux du talus en contrebas duquel elle se trouve. En 1872, le plan indique qu’il n’y avait qu’une seule tourelle ; c’est seulement en 1876 que la seconde a été ajoutée

Entre 1931 et 1933, l’église qui a perdu son clocher détruit par la foudre est rénovée et une nouvelle cloche, baptisée Marie-Jeanne, carillonne à nouveau grâce à la générosité de nombreux donateurs dont le nom a été gravé sur cette dernière.

Située au cœur du village sur lequel elle veille, notre église peut accueillir 400 personnes. Elle est très lumineuse. Ses magnifiques vitraux offrent un jeu de lumières qui touche les âmes en visite. Cet éclairage naturel qui vient illuminer l’autel donne le sentiment profond à celui qui vient prier de se sentir relié au divin.. Très sobre, elle offre calme et apaisement et favorise pour cela le recueillement. Malheureusement, comme dans beaucoup de communes aujourd’hui, les offices sont plus espacés dans le temps et la messe n’y est célébrée que tous les deux mois.

Pour nous, Calamanais, elle symbolise la mémoire familiale. Au travers des baptêmes, des communions, des mariages, des enterrements… elle a partagé nos vies en accueillant nos joies et nos peines. Pour toutes ces raisons, et pour des raisons plus personnelles propres à chacun, elle est très chère au cœur des habitants quelles que soient les convictions de chacun.

Marie-France DEVES