Image de décoration

Accueil > Archives > 2 - Un nouveau souffle pour faire Communauté > Paroisse de Cahors > Sacré Coeur - Terre Rouge > Eglise du Sacré Coeur > Un peu d’histoire

Un peu d’histoire

vendredi 23 février 2007, par Secrétariat

Eglise du Sacré Cœur

L’édifice actuel n’occupe qu’une partie du vaste ensemble monastique construit par les Dominicains en 1264, à l’emplacement d’un premier sanctuaire dédié à St Pierre, construit par St Didier, évêque de Cahors au VII° siècle, pour desservir les habitants de la rive gauche du Lot.
Richement doté par les grandes familles de Cahors, ce couvent possédait la plus vaste église de la ville. Les ruines imposantes de son abside avec ses hautes fenêtres à lancettes se dressent encore à l’est de l’église d’aujourd’hui.
Saccagé en 1580 par les calvinistes, victime d’un incendie en 1609 puis de l’inondation dévastatrice de 1783, ce couvent très diminué fut laissé à l’abandon après avoir été vendu comme bien national. En 1851 la propriétaire fit don de l’ensemble au diocèse. Une large souscription permit la construction de l’église actuelle pour la grande satisfaction des habitants de Cabessut en utilisant la partie ouest de l’ancien sanctuaire dominicain. Mgr Bardou la consacra en 1854, tandis que dans les bâtiments annexes s’installèrent les religieuses des Filles de Jésus de Vaylats.
La nouvelle paroisse , placée sous le vocable du Sacré Cœur et de St Pierre ès liens en rappel de son passé, devint le siège de la confrérie des jardiniers de Cahors placée sous le patronage de St Maurille, évêque d’Angers. Au cours des années suivantes, on érigea le clocher et la générosité des fidèles dota l’église de vitraux, statues, tableaux, cloches…
Le retable du maître-autel, avec ses colonnes de marbre rouge a été acheté à la confrérie des artisans, qui elle-même le tenait de la cathédrale.
Le tableau de l’incrédulité de St Thomas a été donné par le gouvernement impérial grâce à l’intervention du comte Murat député du Lot.
Le grand Christ en bois, sculpté par un artiste de Saint-Céré et mis en loterie, fut acheté par la paroisse à l’heureux gagnant.
Le plus bel ornement de l’église est la belle statue en bois doré de St Maurille, probablement du début du XIX° siècle.
Aujourd’hui, l’église du Sacré Cœur a mis à la disposition de la communauté d’origine portugaise de Cahors une chapelle pour la vénération de N.D. de Fatima.

E. Baux d’après l’étude de P. Dalon sur cette paroisse et la confrérie des jardiniers de Cahors.